esprit solidaire Index du Forum
esprit solidaire
Forum de l'association DSD, développement solidaire et durable
Répondre au sujet
Les acteurs de l'éducation populaire
nadia
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
Revenons vers les acteurs, qui sont-ils ? Des citoyens plus militants que d’autres, ou qui se définissent comme tels. Ce qui fait la saveur, la qualité de l’éducation populaire, c’est de se dire militant, de se battre pour des idées. Qu’est-ce qu’un militant ? C’est  quelqu’un qui se bat pour des projets, pour le projet d’éducation « du peuple ».
Dans l’éducation populaire, il y a des militants et des gens qui se disent « militants ». Dans l’Éducation nationale, il ne vaut mieux pas le dire, c’est passé de mode ou bien le militantisme s’exerce ailleurs, dans le cadre de vie ou l’environnement. Les acteurs de l’éducation populaire déclarent ouvertement qu’ils se battent pour un projet : le partage de savoirs et l’égalité entre enseignants et enseignés. Les bénévoles et les militants de l’éducation populaire ont certainement des qualités particulières, et aux yeux de beaucoup d’apprenants, bénévoles et salariés sont identiques, ils se caractérisent par leur disponibilité.
La qualité de don et d’engagement est plus présente dans l’acte bénévole et militant que dans l’acte professionnel salarié.

On trouve aussi des permanents dans les associations, acteurs particuliers définis à la fois par leur militantisme et le fait qu’ils sont rémunérés. Le permanent appartient à une catégorie à part, qu’on retrouve dans la vie associative et l’éducation populaire,  dans le politique et le syndical. C’est quelqu’un à qui on demande d’une part d’adhérer à un projet, d’autre part d’avoir les qualifications pour le réaliser, ce qui lui confère des identités multiples.
Dans les grandes associations, on rencontre des militants ou des bénévoles – peu importe le terme - relativement plus éduqués que d’autres, qui vont vers les groupes plus défavorisés, et on reste parfois dans une problématique ou dans des systèmes hiérarchiques enseignants/enseignés. Mais, même si on les critique sur leurs positionnement de classes,: au moins, ils font cela.  Si certains jouent au golf ou occupent la plupart de leur temps à leurs loisirs, d’autres passent beaucoup de temps à aller aider des gamins qui ont besoin de soutien scolaire, des femme parlant très bien l’arabe mais pas le français ou qui ont besoin de perfectionnement, à qui il faut parfois apprendre des pratiques courantes de la vie quotidienne française, etc. Il en a souvent été ainsi dans l’éducation populaire, il a toujours existé des personnes ayant une distance sociale avec les publics vers qui ils allaient, ce fut par exemple les cas des polytechniciens des universités populaires.


Publicité
Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?
Les acteurs de l'éducation populaire
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet