esprit solidaire Index du Forum
esprit solidaire
Forum de l'association DSD, développement solidaire et durable
Répondre au sujet
Pôle de compétitivité énergies renouvelables
nadia
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
Pôle de compétitivité : Derbi met le feu aux énergies renouvelables
 


Créé il y a trois ans à Perpignan, le pôle de compétitivité Derbi (Développement des Énergies Renouvelables dans le Bâtiment et l’Industrie) multiplie les succès. Sa conférence internationale sur les énergies renouvelables est devenue une référence en France et de nombreux partenariats se nouent entre le monde de la recherche et des entreprises. La région devient une nouvelle terre d’accueil pour les firmes spécialisées, attirées par la dynamique du pôle.

« Le Pôle de compétitivité Derbi a pour ambition de confirmer son rôle clef dans le développement de l’industrie des énergies renouvelables, sur un plan régional, national et international…. et de contribuer ainsi à l’atteinte de l’objectif de 20% d’énergies renouvelables dans la production européenne à l’horizon 2020 et à la diminution par 4 des émissions de gaz à effet de serres d’ici 2050 (accords de Kyoto) », explique André Joffre, Président du Pôle et PDG de Tecsol, bureau d’étude spécialisé dans l’énergie solaire. Les objectifs du pôle sont ambitieux : tendre vers l’autosuffisance énergétique de la région, favoriser l’implantation en Languedoc-Roussillon de fabricants de composants et d’équipements et créer pas moins de 5 000 emplois d’ici à 2010 dans le secteur des énergies renouvelables.
Porté par l’Université de Perpignan et le Cnrs, Derbi compte aujourd’hui 141 adhérents, dont 71 entreprises telles qu’Edf, Total Energie, Apex-BP Solar, Tecsol ou la Compagnie du Vent.



Une conférence internationale de référence

À peine trois ans après sa création, les premiers résultats sont là : la Conférence Internationale Derbi est devenue l’une des références internationales. « La prochaine édition, du 5 au 7 juin prochain à Perpignan, accueillera cette année plus de 1000 congressistes, soit 200 de plus que l’an dernier », commente Thomas Recoing, Chargé de communication du pôle. Avec un invité de choix : la Californie « véritable creuset de start-up et de Pme très actives dans le domaine des énergies renouvelables ». Cette présence américaine fait suite à l’invitation d’une délégation du pôle qui s’était rendue en janvier aux États Unis, dans la Silicon Valley, pour évaluer l’état d’avancement des technologies émergentes de la filière photovoltaïque.
« Le pôle a démarré en 2005 avec de petits moyens, mais a rapidement généré une forte dynamique », commente Monique Polit, directrice du Laboratoire de physique appliquée et d’automatique de l’Université de Perpignan (Elios) et vice présidente du pôle Derbi. « De nombreux partenariats se créent entre des laboratoires de recherche et des entreprises ». Elios, laboratoire de 30 personnes, travaille, par exemple, avec la branche énergie renouvelable de BP (Apex BP solar), Pyrescom (PYRénées RESeau COMmunication), BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) ou encore Elyo, le pôle énergie de Suez.


Publicité
Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?
Pôle de compétitivité énergies renouvelables
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet